Trop souvent, on s’arrête à ce qu’on connaît et pourtant on a tort…

Certains produits possèdent des vertus auxquelles nous n’aurions pas pensé. Les technologies et les performances de ces derniers évoluent. Il en va de même pour les huiles hydrauliques et de lubrification.

Les machines ont besoin d’huiles spécifiques pour fonctionner et sont parfois soumises à des conditions plus ou moins extrêmes. L’utilisation d’une huile aux multiples caractéristiques est donc indispensable. Voyons voir de plus près les sept fonctions d’une huile hydraulique :

1) Transmettre de l’énergie : transférer une énergie sous forme de pression ou de vitesse d’un point à un autre point rapidement et avec précision. Il peut s’agir d’un couple (rotation) ou d’un mouvement (translation linéaire).

2) Lubrifier : Réduire la friction entre des pièces en mouvement en minimisant les frottements et l’usure quelque soit la charge, la température et la vitesse.

3) Refroidir : Évacuer les calories créées par le travail mécanique, le laminage ou cédées par le milieu ambiant.

4) Protéger de la corrosion : La corrosion est une réaction chimique entre l’eau et un métal. Les additifs des huiles vont créer un film de protection sur les surfaces métalliques du circuit.

5) Maintenir l’étanchéité : Grâce à une viscosité adaptée, le lubrifiant limite les fuites dans les pompes, moteurs et vérins. Il s’agit d’empêcher l’écoulement d’un fluide d’une enceinte à une autre.

6) Évacuer les polluants : L’usure, les opérations de maintenance et les étanchéités imparfaites génèrent de la pollution. L’huile véhicule ces pollutions particulaires et/ou aqueuses vers les filtres dans un but de rétention puis d’élimination.

7) Informer : L’analyse des informations recueillies permet de connaitre précisément l’état de l’huile et donc du système, puis de mettre en place des actions correctives ou de maintenances prédictives et/ou préventives.

Pour collecter toutes ces informations, il existe deux procédés :

  1. Analyses en ligne (via le comptage de particules notamment) : pression, débit, température, classe de propreté, teneur en eau, particules métalliques, viscosité, imagerie numérique…
  2. Analyses en laboratoire : analyse physico-chimiques, spectrographie, granulométrie, patch weigth, filtrabilité, karl-fisher…

C’est pourquoi il est important de garder une huile propre dans les circuits hydrauliques. Ainsi, il est primordial d’opter en priorité pour des solutions de mise en propreté des fluides :

  • Effectuer une amélioration de vos installations avec des éléments filtrants adaptables
  • Intégrer des solutions de maintenance prédictive
  • Utiliser des systèmes de filtration et de flushing pour éliminer les particules solides, l’eau libre et dissoute, les vernis/solubles/acides et particules submicroniques.

Seule une bonne prise en compte de tous ces paramètres peuvent donner des résultats efficaces pour réduire les pannes et les coûts de maintenance de vos installations.

Thierry Vernay (Rédacteur de cet article)

RECEVEZ NOS MEILLEURS CONTENUS SUR LA FILTRATION

 

Shares
Share This