Dans un précédent article, je vous ai donné une définition de la filtration hydraulique.

Si vous débarquez sur cet article, allez y jeter un coup d’œil. Vous verrez qu’après lecture, tout sera plus fluide pour vous 😉

Bref, revenons sur notre définition de la dialyse. Un terme barbare de prime abord.

Mais vous allez voir que ce terme utilisé dans le jargon de la filtration industrielle n’est pas compliqué à comprendre.

Et d’ailleurs, le mot dialyse m’a toujours interpellé dans la profession.

Pourquoi ? Parce qu’il est communément utilisé en milieu hospitalier. ET il est parfois cité pour décrire une opération de dépollution ou mise en propreté des fluides hydrauliques.

Sinon je n’aurais pas pris la peine de rédiger cet article 😉

Alors ce terme est il utilisé à bon escient ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite !

Mais avant, j’ouvre cette petite parenthèse : Afin de bien comprendre à quoi sert la dialyse dans le milieu de l’hydraulique, vous devez comprendre comment il est utilisé dans le milieu médical.

Reprenons depuis le début : la dialyse dans le milieu médical

La dialyse est une technique de filtration tangentielle qui permet de séparer 2 solutions au travers d’une membrane semi-perméable.
Cette technique est surtout utilisée en médecine et pour la purification du sang.

Mais comment est réalisée la purification du sang au travers des reins ?

Les reins remplissent cette fonction de filtration : le sang pénètre dans les reins, puis dans des petites structures appelées les néphrons (1 millions de néphrons par rein).

Le sang balaye de petits filtres appelés les corpuscules rénales.

Les grosses particules (protéines et cellules sanguines) ne pouvant pas passer à travers la membrane semi-perméable poursuivent leur chemin dans l’artère. Cela devient le rétentat. Le sang est purifié et continue son trajet dans le corps humain.

Les petites particules, c’est-à-dire l’eau, les sels minéraux et les résidus toxiques pour l’organisme peuvent passer à travers la membrane semi-perméable. Ils deviennent l’urine primaire, c’est le perméat. Après d’autres processus complexes, le résidu est excrété dans l’urine.

Fonctionnement d’un néphron

Fonctionnement d'un néphron

C’est la pression sanguine qui régule le passage au travers de cette membrane. Plus la pression sanguine est élevée, plus l’eau et et les sels minéraux passent à travers la membrane.

Les reins peuvent eux aussi contrôler cette pression. Si elle diminue, davantage d’eau et de sels minéraux sont renvoyés dans notre sang, et inversement.

Dans le cas où les reins sont dégradés ou ne fonctionnent plus, le sang doit être filtré/purifié par une machine externe : la dialyse.
Le patient est alors mis en dialyse sous contrôle médical.

Machine de dialyse médicale

Machine de dialyse 5008 produit par Fresenius Medical Care

Fonctionnement d’une machine de dialyse pour le sang

Le sang est extrait de l’organisme via une système complexe. Il passe perpendiculairement à une membrane semi-perméable qui remplit les mêmes fonctions que le rein et les néphrons. Après filtration, le sang purifié est renvoyé dans l’organisme. Le concentrât devient un déchet qui est éliminé.

Le seuil de coupure ou de filtration de la dialyse est de 7000 à 12000 Dalton (rien à voir avec les Frères Dalton dans le dessin animé Lucky Luke). Le choix de la membrane et du seuil de coupure se fait en fonction des éléments que l’on veut éliminer.

Le Dalton étant une mesure de poids, il est difficile de donner une équivalence en micromètre (µm).

Néanmoins on peut considérer que 10000 Dalton correspondent à 0,0025 µm ou 2,5 nanomètre ou 25 angström. On est donc dans la gamme de la nanofiltration.

Oui ça va loin ! 🙂

Principe cellulaire d'une dialyse

 

Principe cellulaire d’une dialyse :
rouge = sang
jaune = membrane semi-perméable
bleu = liquide de dialyse

 

Qu’est-ce que la dialyse dans le milieu hydraulique ?

Nous y voilà  !

Pour faire simple, le terme dialyse est parfois utilisé dans le monde de l’hydraulique pour décrire une opération de dépollution d’une charge d’huile. Le groupe de dialyse (ou de filtration) est alors installé en dérivation du réservoir.

Comme sur cette image.

Filtration en dérivation sur site

Dépollution en action : doit-on parler de dialyse ou de filtration en dérivation ?

Après avoir étudié ces différentes techniques, utiliser le terme de dialyse pour décrire une opération de filtration ou dépollution d’une charge d’huile est-il correct ?

A la lumière des éléments que je viens de vous présenter,  la seule similitude tient au faite que l’on extrait l’huile du circuit hydraulique pour la purifier puis la réintroduire dans le circuit, comme on le ferait à l’hôpital avec un appareil de dialyse et le sang d’un patient.

Mais la technique de filtration employée n’est pas du tout la même.

Dans le cas de la dépollution d’une charge d’huile, il s’agit d’une filtration frontale. Et le fluide valorisé est le perméat (l’huile). Dans le cas de la dialyse, il s’agit d’une filtration tangentielle sur une membrane semi-perméable et le fluide valorisé est le rétentat (le sang).

Voila les faits établis.

Au final, chacun utilisera les termes qui lui convient ! À partir du moment où la définition est comprise par tous.

Thierry Vernay – Expert Filtration – Rédacteur de cet article.

RECEVEZ NOS MEILLEURS CONTENUS SUR LA FILTRATION

 

Shares
Share This